L’été

Au milieu de la haine, j’ai trouvé qu’il y avait en moi un amour invincible. 
Au milieu des larmes, j’ai trouvé qu’il y avait en moi un sourire invincible. 
Au milieu du chaos, j’ai trouvé qu’il y avait en moi un calme invincible. 
J’ai réalisé à travers tout cela que, au milieu de l’hiver, il y avait en moi un été invincible,
et cela me rend heureux, car il dit que peu importe comment le monde pousse contre moi, en moi, il y a quelque chose plus fort, quelque chose de mieux poussant de retour.

Albert Camus, l’été, 1953

Share this post

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email